Apprentissage du français

Aide aux étudiants de Français Langue Etrangère dans leur apprentissage.

Dictionnaire

Rendez-vous sur la page du DICTIONNAIRE FRANCAİS

Dictionnaires CNTRL-TLFi

Ecrivez votre mot dans le cadre ci-dessous :
************************************
Ecrivez votre verbe à conjuguer dans le cadre ci-dessous :

© www.la-conjugaison.fr
************************************ Ecoutez en direct FRANCE INTER !

Recherche sur les sites FLE

Recherche personnalisée
********************************** ********************************** Vers SPINOO le moteur de recherche du CNDP ********************************** Google rank Check PageRank **********************************

Stastistiques

Locations of visitors to this page ***********************************
********************************** **********************************

CONJUGUER LES VERBES

Dépasser les difficultés de la conjugaison des verbes français

Vendredi 14 Mars 2008.

Le Malouin Joël-Pascal Biays n'est plus

Diisparition brutale du recteur adjoint de l'université Galatasaray

Mots-clés : , , , , , ,

Le Professeur Joël Pascal BIAYS, professeur agrégé de droit, ancien coordonnateur de l'Institut du Droit des Affaires Internationales (Université du Caire), recteur adjoint de l’université Galatasaray depuis septembre 2007, nous a quittés brusquement dans la nuit de jeudi à vendredi, laissant derrière lui, profondément touchée par sa disparition, une équipe de professeurs devenus en peu de temps ses amis.


Six mois avaient suffi à Joël-Pascal Biays pour se créer une réputation à l’université Galatasaray qui ne saurait s’estomper. Son rôle dans la direction de la partie française de cette université a été court mais brillant.


Avant lui, le rectorat avait possédé sans doute des intelligences de premier ordre ; mais il lui avait manqué un de ces rares esprits, qui savent donner un tour attrayant et original aux questions de gestion académique, de recherches scientifiques, de programmation, d’innovation…  posées à une université francophone telle que l’université Galatasaray.


Combien la présence d'un tel homme était précieuse dans les temps difficiles où nous vivons ! Il avait su redonner confiance à un corps professoral qui doutait, marqué par la dure réalité économique qui frappe aussi de plein fouet  le secteur de la coopération universitaire.

Pendant les 6 mois de sa présence à la GSÜ, Joël-Pascal Biays avait été son guide, ayant, par un travail de tous les instants, acquis en très peu de temps une connaissance intime des dossiers, défendant les projets en cours, n’hésitant pas à en aborder de nouveaux quand ils étaient porteurs d’avenir pour l’université, préparant avec ardeur le Comité paritaire où l’on allait prendre des décisions importantes pour notre coopération, assurant un rayonnement permanent de l’université en étant présent partout où on le lui demandait, en prononçant des discours où il maniait le verbe et l’humour avec beaucoup de brio.

Il a toujours donné l’impression à tous ceux qui le voyaient agir qu’il croquait la vie à pleine dents… Il était animé de cet esprit marqué par le positivisme et ses maîtres-mots étaient réalité, utilité, expérimentation, certitude, précision, organisation.


Il connaissait chacun d’entre nous personnellement et tous ceux qui l’ont approché se sont vu prêter de sa part une oreille attentive à leurs suggestions, leurs projets, leur donnant ainsi l’assurance qu’ils seraient suivis dans ce qu’ils voulaient entreprendre, si cela en valait la peine…


Joël-Pascal Biays a réussi à apporter la joie de vivre et la gaieté dans sa gestion de la partie française de l’université Galatasaray ; mais nul doute que nos collègues turcs avec lesquels il travaillait dans un climat de confiance inégalée regrettent déjà et regretteront cette figure dont la fugacité du passage nous laisse pantois de douleur.

Nous transmettons à ses proches nos condoléances les plus vives et les assurons que nous partageons avec la plus grande sincérité leur profond chagrin.

jeanev | 14 h 58 | Rubrique : Turc et Turquie | Màj : 19/03/08 à 02 h 06 | Lu 6425 fois

|
Répondre à cet article

Partager


Commentaires

SALIM BICHARA

15/03/08 à 14:30

Notre professeur nous a quitté,c était  homme formidable et exeptionnel il a donné tout ce qu il pouvait a l IDAI meme plus,on ne lui oubliera jamais,il existera  toujours dans nos esprits.L IDAI restera toujours fidele et fier de notre chèr byais.
une etudiante à l IDAI

Re:

jeanev

15/03/08 à 15:15

Merci de ce commentaire très touchant.

Pourriez-vous vérifier que les autorités de l'IDAI ont été informées de la disparition tragique de son ancien directeur?

Merci par avance.

Jean-Nicolas Lefilleul

Re:

Salwa

15/03/08 à 19:30

C'est vrai, Monsieur Biays a laissé un tel vide derrière lui... Plus qu'un professeur, qu'un directeur, c'était un père, un ami, un confident, un complice... Tous les étudiants même les plus timides avaient leur petite histoire avec "papa Biays". Il restera toujours vivant dans nos coeurs. On t'oubliera jamais "Bibi"!
Les autorités et les étudiants de l'IDAI sont au courant, il sera organisé demain une cérémonie à l'Université du Caire pour rendre hommage à celui qui a marqué de son empreinte la filière française de droit en Egypte.

Re: Les etudiants de l IDAI.

Anonyme

20/03/08 à 12:13

Autorités et étudiants de l IDAI (Institut de Droit des Affaires Internationales) sont secoues par la disparition soudaine de leur cher professeur. 
Déjà sa mutation en Turquie a perturbe et attriste ses étudiants de l IDAI. Néanmoins, ils se sont consoles par diverses correspondances avec Mr BIAYS, et surtout encourage par ses réponses rapides aux mails. 
Avec son départ éternel vers le Seigneur,on ne trouve vraiment pas des mots pour exprimer notre douleur, notre peine, notre tristesse. Plus des mails du prof a lire ni ses visites d une semaine comme missionnaire au caire.Tout est fini.Quelle peine mon Dieu. 
Déjà vos mots résonnent dans nos têtes comme si tu étais la devant nous a l instant même.< ne notez pas je vous laisse une trace après.> Eh bien cher professeur vous avez laisse des traces, vous êtes unique, exceptionnel,hors du commun comme votre matière enseignée le droit administratif. 
Mr vous êtes un ange. Car un ange n' est forcement pas cette créature avec des ailes et invisible,très souvent, il se déguise en être humain et vit parmi nous. vous en êtes un Mr BIAYS,un ange déguise en être humain.
Le directeur de l' IDAI Mr ABOU WAFAA l' a souligne aussi lors de la cérémonie organisée a votre hommage. < Joel-Pascal BIAYS était le plus rare, le plus exceptionnel des coordonnateurs qui se sont succédés ici a l' IDAI, il était tout simplement unique dans son genre >
Seul ce nom, Joel-Pascal BIAYS, peut faire couler les larmes de toute une filière.
Nos pensées vont vers votre fille tant aime.Vous n avez jamais cesse de parler d elle, ma fille, ma fille, ma fille> mademoiselle, nous compatissons a votre douleur. Toute la famille de l' IDAI est attristée par cette disparition.
Mr BIAYS vous avez marque nos esprits, et cela restera grave dans nos esprits pour toujours.
Votre comportement impeccable se manifestera en nous,tes chers étudiants de l IDAI.
Nous ne vous oublierons jamais, jamais, jamais.
Vous avez tout donne, tout fait pour nous, vous êtes allé jusqu' au bout de vos forces.
Reposez-vous en paix,que Dieu vous accorde sa miséricorde.
Une étudiante de l IDAI.  

laura

15/03/08 à 16:15

il a ete pour nous plus qu'un pere, il nous a laisse avec un vide immense. Que son ame repose en paix.
Etudiante IDAI.

Adieu Monsieur le professeur...

Benjamin

15/03/08 à 19:22

Pour répondre à votre question, l'IDAI a bien appris cette triste nouvelle. Nous avons procédé à 1h de deuil ce matin, et demain midi, le Bureaux des Etudiants devrait organiser un hommage en sa mémoire.

Merci pour cet article, c'était un homme merveilleux que je n'ai que trop peu connu... Son souvenir restera à jamais gravé dans nos coeurs.

Un étudiant de l'IDAI...

A toi, M. Biays.

Amiraeltonny

16/03/08 à 08:39

Un seul Joelle-Pascal Biays,
un seul qui ne se repetera jamais,
ton absence m' a brisee le coeur,
mes souvenirs de toi, souvenirs de bonheur.
Un pere, un ami, vous etiez pour moi ceci.
Je vous embrasse mon cher Biays, 
je vais jamais vous oublier.

Sincères condoléances de la part de la promotion de Magistère 2005

IDAI, prpmotion 2005

16/03/08 à 17:32

Au nom de la promotion du Magistere 2005, nous adressons nos plus sinceres condoleances a toute la famille de notre tres cher prof., a la famille de l'IDAI, ainsi qu'a ses proches.
Que le Seigneur soutienne la famille dans ces moments douloureux de separation.
Que Dieu dans son infini bonte accorde sa misericorde a notre tres cher directeur J.P.BIAYS, et qu'il soit acceuilli dans le sein d'Abraham, Issac et Jacob.
Que son ame repose en paix.

Le grand est parti

LADAN

17/03/08 à 01:27

tout ce ke je peu dire ce ke vous resterez graver dans notre coeur vous etiez pour nous un papa parfait ki nous a toujour guider vers une bonne direction et nous aretterons jamais de se battre pour  vous tout simplement en achevant ce ke vous avez debuter.

                                                                                       Adieu Mr Le Professeur

Re: Le grand est parti

Etudiante de l'IDAI

17/03/08 à 09:52

Hier, les étudiants de l'IDAI ont rendu hommage à la mémoire du Professeur Biays; l'IDAI reste orphelin sans lui, mais pour tout ce que Papa Biays nous a apporté, nous perpétuerons son oeuvre et de là haut, il sera fier de nous.
Nous ne t'oublierons jamais!
Cette chanson a été chantée pour lui:
"Notre vieille Terre est une étoile
Où toi aussi et tu brilles un peu
Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux
Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Tu n'a pas de titre ni de grade
Mais tu dis "tu" quand tu parles à dieu
Je viens te chanter le ballade
La ballade des gens heureux
Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Journaliste pour ta première page
Tu peux écrire tout ce que tu veux
Je t'offre un titre formidable
La ballade des gens heureux
Je t'offre un titre formidable
La ballade des gens heureux

Toi qui a planté un arbre
Dans ton petit jardin de banlieue
Je viens te chanter le ballade
La ballade des gens heureux
Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Il s'endort et tu le regardes
C'est ton enfant il te ressemble un peu
On vient lui chanter la ballade
La ballade des gens heureux
On vient lui chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Toi la star du haut de ta vague
Descends vers nous, tu verras mieux
On vient te chanter la ballade
La ballade des gens heureux
On vient te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Roi de la drague et de la rigolade
Rouleur flambeur ou gentil petit vieux
On vient te chanter la ballade
La ballade des gens heureux
On vient te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Comme un chœur dans une cathédrale
Comme un oiseau qui fait ce qu'il peut
Tu viens de chanter la ballade
La ballade des gens heureux
Tu viens de chanter la ballade
La ballade des gens heureux"

''JPB 007'', un agent au grand coeur s'en est alle

carmen

18/03/08 à 23:52

comme il s'etait lui mm surnomme lors du gala IDAI de l'annee derniere avec Son grand sourire qui respirait sa bonne humeur communicative et dont lui seul avait le secret , ''JPB 007'' s'en est alle...laissant un grand vide derriere lui. bien plus que notre professeur, il fut un pere, un ami, celui sur qui on pouvait toujours compter meme apres son depart pour la Turquie. 
l'IDAI, maintenant orphelin, vous pleure...mais nos larmes ne vaudront jamais tout ce que vous nous avez donne. reste seulement a nous de perpetuer votre oeuvre et de garder cet esprit 'idaiste' incomparable a bien d'egard, que vous avez fais naitre en nous!
vous nous avez quitte sur un '' mesdemoiselles et messieurs, a bientot!'', voila que je fais de meme et vous dis ''a bientot monsieur le professeur!'', on ne vous oubliera jamais...

une idaiste, 2eme annee.

un ange de plus dans le ciel

faniat

19/03/08 à 22:29

a notre pere de substitution,notre fidel ami ,notre professeur adore.
tu resteras a jamais grave dans nos coeurs et dans nos memoires.
on te remercie pour tt le temps passe avc nous,on se rememorera tjs de tt ce ke tu nous a appri et de tt ce ke tu nous a laisse.on parlera toujours de toi.
paix a ton ame `papa bibi`

Toute ma consternation en apprenant le décès d'un ami d'enfance

Piolle

23/03/08 à 13:07

Je viens d'apprendre en ce matin de Pâques le décès de notre ami commun d'enfance par un condisciple du collége de Jamhour (Liban).
J'ai connu Joël-Pascal, dont la famille habitait à quelques rues de la mienne à Beyrouth, lorsque j'ai rejoins ce collège en classe de 6°. Nous y avons très rapidement été des amis, des complices mêmes, et Joël-Pascal m'a souvent aidé par ses capacités intellectuelles certes, mais également et surtout par son amitié, sa pétulance, son don à bien s'entendre avec tous, et un acharnement communicatif à comprendre le sens de ce qu'il avait à faire pour mieux le maîtriser et aider les autres.
Le hasard des événements du Moyen Orient nous a séparé en 1970, et ce n'est qu'il y a deux ans que nous avions renoué connaissance comme si c'était hier. La chaleur de l'amitié, la spontanéité et la confiance étaient toujours là.
Il m'avait appris comme une grande joie et un honneur pour lui d'être nommé à Galatasaray, malgré l'arrachement de quitter le Caire où là aussi il avait su s'intégrer dans un groupe et en faire une équipe.
C'est avec une très vive émotion que par ces mots maladroits j'adresse toute mon amitié aux collègues et aux étudiants de mon ami disparu, et que je les invite à poursuivre l'oeuvre pédagogique et humaine dans laquelle il les avait entrainés.
Jean-Marie Piolle.

LA NUIT

ROUVIERE

14/03/16 à 17:04

"La nuit" ,tel était le sujet déroutant de la leçon d'agrégation de droit public que devait soutenir ce jour là Joël-Pascal Biays.

J'avais eu l'honneur qu'il me demande de faire partie de son équipe,moi qui n'étais pas un universitaire mais un magistrat administratif qui l'avait connu à Nice.

Il savait que j'avais toujours enseigné à l'Université de la capacité en licence (j'ai été par la suire professeur associé) et que l'enseignement du droit public était une authentique et fidèle passion.

Le candidat qui l'avait précédé avait eu à traiter d'un thème bien plus austère et banal "Le contrôle de légalité des actes locaux".

Il accusa un bref instant le coup avant que son énergie joyeuse refasse surface sur son visage éclairé .

Je lui glissais"De deux choses l'une, ou tu te ramasses comme une crêpe ou tu fais un carton,choisis!".Ce fut chose faite.Il réussira avec brio.J'en pleurais pour lui.

En lisant ce jour pour la première fois ce que ses amis ont souhaité dire pour lui adresser un hommage humaniste,le seul qui vaille pour lui,mon émotion est profonde.

Je les rejoins en regardant haut.

Jacques Rouvière

Répondre à cet article

Version  RSS 1.0   RSS 2.0 

:: design Palatin par laurent ::