Apprentissage du français

Aide aux étudiants de Français Langue Etrangère dans leur apprentissage.

Dictionnaire

Rendez-vous sur la page du DICTIONNAIRE FRANCAİS

Dictionnaires CNTRL-TLFi

Ecrivez votre mot dans le cadre ci-dessous :
************************************
Ecrivez votre verbe à conjuguer dans le cadre ci-dessous :

© www.la-conjugaison.fr
************************************ Ecoutez en direct FRANCE INTER !

Recherche sur les sites FLE

Recherche personnalisée
********************************** ********************************** Vers SPINOO le moteur de recherche du CNDP ********************************** Google rank Check PageRank **********************************

Stastistiques

Locations of visitors to this page ***********************************
********************************** **********************************

CONJUGUER LES VERBES

Dépasser les difficultés de la conjugaison des verbes français

Lundi 20 Juin 2011.

Le Luneux - Chanté par Marie Yacoub

C'est une autre chanson que mes étudiants, à l'université Galatasaray, ont beaucoup aimée, même si la compréhension des paroles n'est pas immédiate. La voix s'accorde magnifiquement à la mélodie.

Mots-clés : , , , , , , , , ,

Le luneux
© 1976 trad | adaptation et arrangement : Malicorne

Je suis aveugle on me plaint
Et moi je plains tout le monde
Mes deux yeux ne sont plus pleins
Car ils ont perdu leur onde
Dans un malheur comme le mien
Tu t’en tu t’en tu t’en moques
La chandelle ne vaut rien                                                                                       Je me lève dès le matin
Je m’en vais d’village en village
l’un me donne un bout de pain
L’autre un morceau de fromage
Et quelque fois par hasard
Tu t’en, tu t’en, tu t’en moques
Un petit morceau de lard

Je me moque du mercier
Et de toutes ses cassettes
Je n’use point de papier
Encore moins de lunettes
J’ai pour peigne mes dix doigts

Tu t’en tu t’en tu t’en moques
Mes deux manches pour mouchoir
                              

J’ai mon chien et mon bâton
Mes deux compagnons fidèles
L’un me mène à tâtons
L’autre au bout d’une ficelle
N’aimeriez-vous pas bien mieux
Tu t’en tu t’en tu t’en moques
Ces deux guides que deux yeux
                                                       
Si jamais me venait un fils
Dans cette agréable vie
Je prierais bien le bon dieu
Aussi la vierge marie
Qu’ils lui crèvent les deux yeux
Tu t’en tu t’en tu t’en moques
Pour en faire un vieux luneux

Ils ont perdu leur onde : ses yeux sont devenus secs en perdant leur humeur acqueuse (liquide des chambres antérieure et postérieure de l'oeil).
La chandelle ne vaut rien : elle ne voit rien, alors la lumière d'une chandelle ou d'une bougie ne lui sert à rien
Le mercier : celui qui vend tout ce qu'il faut pour faire de la couture ; tout ce qu'il vend (boutons, fils, aiguilles...) est rangé dans des boites appelées, ici, "cassettes".
Mes deux manches pour mouchoirs : elle est pauvre, elle n'a pas de peigne, alors elle se peigne avec ses doigts ; elle n'a pas, non plus de mouchoir, donc elle se mouche dans les manches de son habit.
L'un me mène à tâton
: avec son bâton, elle tâte le terrain pour se rendre compte des obstacles qui peuvent la faire tomber.
L'autre, au bout d'une ficelle : elle a un chien qui l'a conduit en la tirant avec la ficelle qui lui sert de laisse.
N'aimeriez-vous pas bien mieux ? : ne préfereriez-vous pas ?
Si jamais me venait un fils : si j'avais un garçon, un jour...
Qu'ils lui crèvent les deux yeux : que le Bon Dieu ou la Vierge Marie le rendent aveugle.
Pour en faire un vieux luneux : le luneux ou l'aveugle. Pourquoi luneux ? Car sans l'éclat des yeux, le visage de l'aveugle ressemble à la lune.

 

jeanev | 11 h 19 | Rubrique : Chanson francophone | Màj : 07/08/11 à 17 h 32 | Lu 2548 fois

|
Répondre à cet article

Partager


Commentaires

Sauce Salsa

25/07/11 à 00:24

Superbe chanson, j'ai vraiment beaucoup aimé, et mes enfants aussi ;) Merci
Sophie

Répondre à cet article

Version  RSS 1.0   RSS 2.0 

:: design Palatin par laurent ::